Rencontre :
Mercedes Dassy
et Nina Santes

Samedi 13 avril, 19h

CCN¹

— Gratuit sur réservation

Mercedes Dassy est en résidence au CCN¹ en juin 2024. Nina Santes est artiste associée au CCN¹ depuis 2021.

Mercedes Dassy et Nina Santes ne se connaissent pas, mais elles sont curieuses et ont soif de rencontres. À l’initiative du CCN¹, elles inventent une conversation performée, intimiste et délirée, tissant des résonances entre leurs univers artistiques, leurs pratiques, leurs expériences, leurs obsessions, leurs questionnements. À cheval entre réel et fiction, au croisement de la conférence dansée, du TED Talk qui part en vrille, et de la performance surprise, elles vous invitent à prendre part à cette rencontre inédite et joyeuse.

Nina Santes © Annie Leuridan / Mercedes Dassy © Laetitia Bica
Mercedes Dassy
est une performeuse et chorégraphe bruxelloise. Après sa formation à la Salzburg Experimental Academy of Dance (S.E.A.D.) en Autriche elle danse en tant qu’interprète pour Liesbeth Gruwez et Leslie Mannès entre autres. Elle crée le solo i-clit en 2018, avec cette pièce, elle inaugure le chantier chorégraphique d’une oeuvre prolifique et radicale autour de l’articulation entre intime et politique. Elle reçoit cette même année, le prix Jo Dekmine du Théâtre des Doms qui récompense les créations et artistes prometteur•ses. Dans la lignée de son précédent travail, elle déploie avec son deuxième solo B4 summer une présence magnétique tantôt placide et lancinante tantôt crue et frénétique. Elle est à nouveau récompensée, cette fois par le prix du jury du concours de danse Podium dans la catégorie solo/duo. Puis en 2022, elle s’éloigne de la forme solo pour créer le quatuor de danseuses RUUPTUUR, un nouvel opus qui veut raconter la puissance du collectif, une chorégraphie de groupe inédite aux allures futuristes, alliant le mouvement à la figure du centaure à travers l’utilisation d’un costume articulé. Après 5 années d’une production inouïe et à seulement 32 ans, Mercedes Dassy ouvre à présent un nouveau cycle de recherche. Fascinée par la figure iconique de la chanteuse, elle s’intéresse à la voix et à l’écriture qu’elle souhaite explorer à partir de ses propres textes. Pour ce nouveau chapitre, elle créera le solo Spongebabe in L.A. (4 love & anxiety) à l’automne 2024 et est artiste associée à Charleroi danse dès la saison 2024–2026.
Nina Santes
fait ses débuts sur scène en tant que marionnettiste. Depuis 2008 elle a collaboré en tant qu’interprète avec de nombreux·ses artistes. Elle est l’auteure de pièces chorégraphiques et musicales, dont Désastre (2012), en collaboration avec le compositeur Kasper Toeplitz, Transmorphonema, un duo avec le chorégraphe Daniel Linehan, et Self made man (2015). En mars 2016, elle co-signe un duo en collaboration avec Célia Gondol : A leaf. En 2018, elle crée Hymen Hymne, création chorégraphique et musicale pour 5 interprètes. La même année, elle reçoit le Prix SACD Nouveau Talent Chorégraphique. En 2020, elle crée République Zombie, création pour trois interprètes. Elle crée également (Though a silent orchestra, they were full of) ELEGIES, une performance sonore et chorégraphique pour la voix d’un enfant et un groupe de chanteur·ses traditionnel·les, pour le MIR Festival - Athènes. En 2021, le Ballet de l’Opéra de Lyon l’invite à créer un solo, LA VENERINA, pour la danseuse Elsa Monguillot. À partir de 2022, elle ouvre un nouveau cycle de créations, Beauty Glow Tanning Studio. Ce cycle est constitué en trois épisodes : Peeling Back (solo, création 2023), Deep Deep Down Detox (installation-performance, 2023/2024), Wet Songs (pièce collective 2025/2026).